50% de la nourriture produite est jetée!

Geen reacties
solitaire
Offline
Last seen: 3 jaar 25 weken geleden
Samengevoegd: 05/27/2010
  • L’utilisation accrue des agrocarburants pourrait permettre d’économiser 500 millions de tonnes de CO2 par an, un sujet qui reste controversé en raison notamment de la déforestation en Indonésie et en Malaisie pour leur production, et de l’utilisation de terres agricoles qui pourraient servir aux cultures alimentaires.
  • Quatre-vingt pour cent des espèces végétales dépendent directement de la pollinisation par les insectes, et notamment les abeilles. Pour Albert Einstein, « si les abeilles venaient à disparaître, l'humanité n'aurait plus que quatre années devant elle. » Actuellement, dans tous les pays industrialisés, les abeilles connaissent une surmortalité de 30 à 40% tous les ans.
  • L’élevage industriel produit 74% de la viande de volaille, 50% de la viande de porc, 43% de la viande de bœuf et 68% des œufs consommés dans le monde.
  • Aux Etats-Unis, l’élevage consomme 8 fois plus d’antibiotique que les humains.
  • La culture du coton consomme à elle seule plus de 25% des pesticides utilisés dans le monde, mais aussi des métaux lourds dont le mercure.
  • 1 kilo de riz cultivé émet en moyenne 120 grammes de méthane, ce qui représente à l’échelle du globe 60 millions de tonnes de méthane par an.
  • L’agriculture serait responsable de 30% des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le monde.
  • Les ruminants domestiques, lorsqu’ils digèrent, émettent des gaz. Ils « produisent » ainsi 80 millions de tonnes de méthane par an. Au total, l’élevage est responsable de 18% des émissions de gaz à effet de serre.
  • La sécheresse serait à l'origine de la crise alimentaire majeure que connaît le monde sur la période 2007/2008, selon l'ISDR.
  • Selon  la FAO  dans le monde, 50% de la nourriture produite est jetée, entraînant des crises de l’eau et de faim. Quelque 520 millions d’individus dépendent des pêches et de l’aquaculture comme source de protéines et de revenus. Pour 400 millions d’entre eux - les plus pauvres - le poisson assure au moins la moitié de leurs apports protéiques d’origine animale et minéraux.

source: http://www.donnees-environnement.com/index.php